Récit

L’intégration, source d’encouragement

Brieuc Van Damme, le nouvel administrateur délégué de la Fondation Roi Baudouin, parcourt actuellement les quatre coins de la Belgique afin de se familiariser avec des projets soutenus par la FRB, mais surtout, faire connaissance avec les acteurs qui portent ces précieuses initiatives philanthropiques. À cette occasion, il a fait étape à la maison de quartier Cardijn à Eupen, lieu de rencontre social reconnu en Communauté germanophone, qui bénéficie depuis plusieurs années du soutien de Fonds gérés par la FRB. Récit d’une visite placée sous le signe de l’écoute et de la convivialité.

Bernd Despineux, président d’Intego, ne peut cacher sa fierté quant à l’intérêt porté au travail des plus de 40 bénévoles.

Une détresse exacerbée par les crises et les catastrophes

Après la pandémie et les inondations catastrophiques qui ont surtout ravagé la ville basse, l’action de la maison de quartier apparaît plus importante que jamais. Car au-delà des missions d’intégration sociale et de création d’emplois pour les jeunes, le soutien moral apporté à la population a aussi fait la différence. "Nous souhaitons offrir de nouvelles perspectives à ces personnes qui, pour diverses raisons, ont vu leur vie basculer et sont en perte de repères. Nous voulons les soutenir, les aider à trouver un nouvel ancrage et les guider sur le chemin d’une vie positive et autonome", commente Bernd Despineux.

La parole et l’écoute pour panser les blessures de l’âme

Bianca Croé, directrice de la maison de quartier Cardijn, souligne l’importance d’un travail social actif et de proximité : "Nous voulions créer une maison ouverte à tous et toutes, lieu où s’écouter les uns les autres, partager des connaissances, s’épauler et créer ensemble. C’est ainsi que nous pratiquons l’intégration active, qui gagne sans cesse en importance, tant pour les personnes issues de l’immigration que pour celles issues de la région." La pandémie et les inondations ont mis en lumière l’isolement et la solitude de bon nombre de personnes. Un sentiment encore exacerbé par l’urgence. Les personnes concernées ont, plus que jamais, besoin d’un centre d’accueil, d’un lieu de parole et d’écoute. "Les personnes issues de l’immigration ne sont pas les seules à franchir notre porte ; des personnes issues de la Communauté germanophone viennent aussi nous voir, une fois surmontée leur appréhension à demander de l’aide. C’est un facteur déterminant dans la réussite de notre travail et c’est aussi un magnifique tremplin qui dope notre projet d’intégration à tous les niveaux", estime Bianca Croé. Bernd Despineux évoque à ce propos une sorte de "gêne typiquement rurale" : "À la campagne, la pauvreté se cache ; elle est bien moins visible que dans les villes ou les agglomérations."

La collaboration, clé du succès

Selon Brieuc Van Damme, dans pareil contexte, la collaboration avec d’autres organisations à vocation sociale permet de pérenniser l’action et s’avère donc d’une importance capitale. "Nous voulons jeter des ponts et donner des coups de pouce. Lorsque cette aide est bien mise en place, nous pouvons contribuer à bâtir une société meilleure et plus juste. Et c’est cette recette qui est quotidiennement mise en pratique à la maison de quartier Cardijn", salue l’administrateur délégué de la FRB.

Même une terrible catastrophe naturelle n’a pu entraver ce précieux travail, comme se plaît à le préciser Bianca Croé. La maison de quartier Cardijn, implantée à l’origine sur la place Scheibler, fut sévèrement endommagée lors des inondations de l’été 2021 dans la ville basse d’Eupen. Un assainissement du bâtiment s’avère incontournable. "L’estimation du montant des dégâts est désormais bouclée, mais il faudra patienter encore au moins deux ans avant de pouvoir réinvestir les lieux. Nous nous réjouissons donc que la ville ait, à titre provisoire, mis la Villa Peters à notre disposition", explique Bianca Croé. Dans la Monschauer Straße, la maison de quartier Cardijn bénéficie d’un cadre parfait et peut ainsi à nouveau proposer ses cours et activités. Des activités on ne peut plus importantes compte tenu de la guerre en Ukraine : de nombreux Ukrainiens, Russes et Africains fréquentent actuellement l’‘atelier interculturel en langue allemande pour débutants’. Ce cours permet à des participants souvent traumatisés de se familiariser en douceur avec la langue de Goethe. Les personnes sont accueillies et appréciées pour ce qu’elles sont, ce qui leur redonne confiance en elles et les encourage.

Le sentiment "d’être arrivé à destination"

"En dépit de l’ouverture multiculturelle de notre société, nous observons encore et toujours un certain ressentiment à l’encontre de certaines races, religions et cultures dans notre région. Nous devons à tout prix surmonter ces barrières pour que tout le monde se sente bien, heureux et intégré chez nous", estime Bernd Despineux. Outre les cours de langue allemande, la maison de quartier propose une école des devoirs ainsi qu’une garderie pour les tout-petits. Sa proximité immédiate avec l’école primaire communale de la ville basse et le centre de pédagogie adaptée lui confère un atout supplémentaire. Le déjeuner organisé tous les mardis pour les victimes des inondations offre, en plus du ‘café papote’ pour les femmes du mercredi, des opportunités d’échanges informels. "Nombreuses sont les personnes qui viennent nous voir pour simplement exprimer ce qu’elles ont sur le cœur : angoisses, détresse ou soucis. Selon l’adage ‘toute peine partagée est moins lourde à porter’, nos participants repartent chez eux plus forts d’une nouvelle motivation et d’un nouvel élan."

À l’écoute des besoins

Les activités de l’organisation s’adaptent constamment aux besoins des habitants de la région. Depuis quelques temps, la maison de quartier a lancé, pour les jeunes issus ou non de l’immigration, des cours préparatoires à l’examen théorique en vue de l’obtention du permis de conduire. "Notre aide consiste en une formation théorique en langue allemande simplifiée, afin que ces jeunes maximisent leurs chances de réussir cet examen essentiel pour décrocher un emploi ou une formation professionnelle", explique Bianca Croé. Autres aides sociales proposées : des cours d’informatique pour débutants, les services d’un ‘écrivain public’ pour la rédaction de documents ou de demandes auprès des pouvoirs publics, un atelier couture ‘Faites du neuf avec du vieux’, le café des parents en étroite collaboration avec Kaleido. Sans oublier les activités de loisirs de groupe telles que Malen gegen Einsamkeit (La peinture pour contrer la solitude), le groupe de djembé de la maison de quartier ou les rencontres musicales Come Together Songs qui rapprochent les membres de la communauté et favorisent la cohésion sociale.

La FRB, un partenaire indéfectible

"Le travail accompli ici, chez Intego, et à la maison de quartier Cardijn est exemplaire. Ce sera pour la FRB un honneur de continuer à soutenir les divers projets et initiatives au travers de notre Fonds régional", souligne Brieuc Van Damme, de concert avec Freddy Genten, représentant de la FRB en Communauté germanophone. L’administrateur délégué a été particulièrement impressionné par le grand projet d’avenir de la rue du Textile dans le zoning industriel eupenois. Indigo prévoit en effet d’ériger un atelier central d’une surface de 3.500 m² qui réunira, sous un même toit, tous les services et donc les deux facteurs-clés d’une intégration réussie : la maîtrise de la langue et les formations professionnelles qualifiantes. "Le terrain est déjà borné et les auteurs du projet, identifiés. Nous espérons pouvoir poser la première pierre de ce projet de 8 millions d’euros en 2024, tandis que l’emménagement – même si l’échéance peut sembler ambitieuse – est prévu pour 2025", espère Bernd Despineux.

"La maison de quartier Cardijn joue un rôle fédérateur particulièrement important en ces temps difficiles."
Brieuc Van Damme
administrateur délégué de la FRB

"C’est un véritable plaisir de collaborer avec les acteurs et les associations en Communauté germanophone car nous savons que les responsables s’engagent à fond dans leur mission et affrontent les difficultés sans crainte. Ce n’est donc certainement pas la dernière rencontre entre la FRB et la maison de quartier Cardijn et Intego", promet Brieuc Van Damme à l’issue de sa visite.

Autres appels à projets

Een Hart voor West-Vlaanderen

Soutien financier du Fonds régional Flandre occidentale à des projets d’organisations ou d’associations qui s'engagent pour les enfants et les jeunes précarisés.

En cours

#Regiokracht – Verbind Mens en Omgeving

En Flandre orientale, soutenir des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Een hart voor Waas – Verbind mens en omgeving

Pour des projets locaux qui favorisent le bien-être des groupes défavorisés et utilisent l’environnement comme levier.

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Ringland (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent Des projets de Ringland sur l'étude et la promotion de la mobilité et de l'aménagement structurel à Anvers et dans ses environs.

Alfons Pankert & Clärchen Deneffe (Fonds)

Soutien financier à des associations ou des institutions qui mettent en œuvre des activités philanthropiques à Eupen.

De Roma (Fonds des Amis de)

Des philanthropes soutiennent des projets de l'asbl De Roma qui encouragent, diffusent, organisent de la musique expérimentale, du théâtre, des films et autres formes d’expressio…

Autres communiqués

‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’, guide pratique dans les moments difficile

Le guide pratique ‘Que faire... lors du décès d’un proche ?’ réalisé par la FRB et la Fédération du Notariat belge a été mis à jour.

La Viertelhaus Cardijn reçoit la visite de Brieuc Van Damme

Le 18 août, Brieuc Van Damme, administrateur délégué de la FRB, a rendu visite à la Viertelhaus Cardijn, lieu de rencontre social reconnu en Communauté germanophone.

Inondations, un an après : bilan de la générosité via la FRB

Un an après les inondations, la FRB dresse un bilan de la générosité de nombreux donateurs qui se sont adressés à elle pour témoigner leur solidarité envers les sinistrés.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Une crèche unique à Maurage

Engagement citoyen, local et régional

"La crèche était un projet cher à Nicolas Dehu. La Fondation Roi Baudouin l’a bien compris et nous a aidé à concrétiser ce projet."
Dominique Dufour
Président du P.O. de l’école L’Étincelle

Pourquoi ne pas emprunter la scie de votre voisin ?

Engagement citoyen, local et régional

"Outre les échanges utilitaires, la plateforme Lendland veut aussi renforcer les liens sociaux à Bruxelles."
Guillaume Dumont
Bruxellois sélectionné dans le cadre du programme ‘Le futur est à nous’

A Treignes, des stagiaires bien soudés

Engagement citoyen, local et régional

"Proposer des idées, donner des conseils, partager notre expérience… Lors des différentes visites à l’association, nous avons pu remarquer que le parrainage apportait un réel plus dans la formation des stagiaires".
Jean-François Lacroix
Parrain du centre de formation de Treignes