Récit

Apaiser le stress quotidien du personnel soignant

2022

À Amonines, le home Philippin met en place un dispositif anti-stress au bénéfice de son personnel, avec le soutien du Fonds pour des soins solidaires, géré par la Fondation Roi Baudouin. Un peu de baume au cœur pour ces infirmières, aides-soignantes et autres membres du personnel, soumis à rude épreuve.

“L’ambiance est bonne ici, les équipes sont soudées, le chef-infirmier et la cheffe-infirmière sont super, la responsable du personnel aussi, la directrice est à l’écoute. Tout ça m’aide à tenir le coup, même dans les moments durs”, témoigne Martine, 56 ans, aide-soignante au home Philippin depuis un peu plus de quatre ans. Et des moments durs, il y en a souvent : “Ce matin, vu qu’il y a beaucoup d’absentes, en plus de 11 résidents à laver, je dois prendre en charge, exceptionnellement, la réfection des lits d’une quarantaine de résidents. Et il ne faut pas oublier les mots gentils à dispenser. C’est un tout gros boulot, il faut être solide pour tenir le coup. Donc, tout ce qui est mis en place par la direction pour nous aider à supporter au mieux ce stress quotidien est évidemment bienvenu.”

Le projet élaboré par la direction, et plus spécifiquement par Céline Grosjean, responsable des ressources humaines du home Philippin, pour lutter contre le stress chronique du personnel au sein de l’institution, tombe donc à point nommé. Sélectionné par le Fonds pour des soins solidaires, géré par la Fondation Roi Baudouin, il a permis au home d’investir, à concurrence de 20.000 euros, dans des initiatives susceptibles d’apaiser le stress des quelque 110 membres du personnel.

Trois axes : alimentaire, physique, mental

Au menu, notamment : distribution d’aliments sains, ateliers de yoga et de relaxation, et séances de coaching pour aider le personnel à concilier au mieux vie privée et vie professionnelle. “Après avoir écouté les équipes, nous avons identifié trois axes autour desquels articuler le plan anti-stress”, explique Céline Grosjean. “Le bien-être alimentaire, le bien-être physique et le bien-être psychologique. Nous avons aussi privilégié l’approche locale et avons donc rencontré des associations, des petites entreprises et des personnes établies dans le coin.”

Le coin ? Amonines, charmant hameau des Ardennes intégré à l’entité d’Érezée, à un jet de pierres de Hotton. Le home Philippin, grande bâtisse lovée dans l’ombre de l’église du village, s’érige dans une ravissante campagne. Depuis leur chambre, les résidents, ou du moins la majorité d’entre eux, profitent d’une vue superbe et d’un calme ressourçant.

Un recrutement difficile

“Mais cette situation, éloignée de tout réseau de transports publics, ne facilite pas les recrutements”, tempère Céline Grosjean. “Les personnes qui travaillent ici doivent disposer d’une voiture, et cela engendre des frais.” Ce n’est pas, bien sûr, l’unique explication des difficultés de recrutement pour l’établissement : “Il est globalement difficile, dans notre secteur, de trouver du personnel en nombre suffisant.” En cause : un rythme de travail intense et la grande implication humaine qu’exige un métier tourné vers l’assistance aux personnes âgées.

La crise sanitaire est encore venue compliquer l’organisation du travail : il faut quotidiennement pallier les absences, jongler avec les congés, s’impliquer pour rassurer les résidents perturbés par le port du masque du personnel et la raréfaction des contacts physiques. “Cela a fait déborder un vase déjà bien plein”, souligne Céline Grosjean. “Notre personnel a dû faire face à beaucoup de changements en un temps très court. Entre 2018 et 2021, notre établissement est passé d’une capacité de 70 à 120 résidents. De nouvelles ailes ont été construites. Cela a exigé une réorganisation du travail, la mise en place de nouvelles procédures…Tout cela a bien entendu engendré du stress, des résistances, des difficultés d’adaptation pour certaines.”

"Le plan s’articule autour de trois axes : bien-être alimentaire, physique et psychologique."
Céline Grosjean
responsable RH du home Philippin

“Nous avons besoin de tout le monde”, conclut Céline Grosjean. “Notre personnel est notre plus grande richesse, hormis nos résidents bien sûr. Ses conditions de travail sont difficiles. Grâce au soutien de la Fondation Roi Baudouin, l’occasion nous a été donnée de lui montrer notre reconnaissance : avec ce ‘menu anti-stress’, nous voulons mettre à sa disposition des outils dont il pourra s’emparer et sur lesquels il pourra s’appuyer pour améliorer son bien-être au travail, certes, mais aussi dans sa vie en-dehors du home.”

À propos du Fonds pour des soins solidaires

La Fondation Roi Baudouin a créé le Fonds pour des soins solidaires au printemps 2020 en vue de soutenir les structures de soins résidentiels (hôpitaux, maisons de repos et de soins, institutions pour personnes avec un handicap ou nécessitant des soins psychiatriques…) dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Il a été alimenté par des dons de plusieurs centaines de particuliers, d’entreprises et d’organisations.

En 2020, le Fonds a alloué 2,25 millions d’euros de soutien à des structures de soins pour mener des projets visant à rétablir et maintenir les contacts sociaux, pérenniser le partage des connaissances en matière de prévention et contrôle des infections, et soutenir le personnel soignant. En 2021, le Fonds a soutenu 24 projets qui luttent contre le stress chronique du personnel dans les structures de soins résidentiels, pour un total de 512.544 euros.

Autres appels à projets

Fonds Gert Noël - Appel 2022

Une meilleure communication, information et accompagnement du patient et de ses proches.

En cours

2022 UCB Community Health Fund - Appel Projets de soutien

Focus sur les projets ciblant les jeunes vulnérables (âgés de 15 à 24 ans) qui souffrent de problèmes de santé mentale ou qui sont déplacés en raison de situations de conflit

En cours

Bourses pour les professionnels de l'aide et des soins de première ligne - IND

Bourses pour les professionnels de l’aide et des soins de première ligne

En cours

Autres Fonds et formules philanthropiques

Mechelen - Home Marjorie (compte de projet)

pour la couverture de la terrasse extérieure et pour l'achat d'appareils d'assistance tels que des fauteuils de relaxation, pour des malades

Rinus-Pini (Fonds)

Le Fonds Rinus-Pini a deux missions : l'assistance psychologique aux familles en cas d'intervention d'urgence ou de décès d'un enfant et la protection des guépards.

Fonds Dr. Daniël De Coninck : Transnational Forum on Integrated Community Care

La santé communautaire intégrée (ICC) engage les personnes et les communautés comme co-producteurs de soins.

Autres communiqués

Un parcours de soins pour lutter contre les assuétudes récompensé par le Prix Gert Noël

16 05 2022

Le Prix Gert Noël récompense l’asbl Verslavingskoepel Kempen pour son projet de parcours de soins initié par des experts du vécu en assuétude.

Centrer les soins sur les objectifs de vie, plutôt que sur la maladie

12 05 2022

Le Fonds Dr Daniël De Coninck soutient 25 projets de première ligne qui conçoivent et mettent en œuvre une approche des soins centrée sur les objectifs de vie de la personne.

Lutter contre le stress des professionnels de la première ligne

27 01 2022

Nouvel appel à projets du Fonds Dr. Daniël De Coninck pour prévenir et soulager le stress des professionnels de la première ligne, et améliorer leur bien-être.

Autres récits
Un engagement qui inspire !

Les patients à la barre !

Qualité des soins

"L’idée est que des patients partagent leurs expériences et leur vécu avec de futurs professionnels de la santé."
Cassandre Dermience
Chargée de projets à la LUSS

COVID-19 : armer les dirigeants dans les maisons de repos et de soins pour soutenir le personnel

Qualité des soins

"Le personnel est épuisé, choqué, en souffrance. Il a besoin de chef.fes redynamisé.es et solides sur leur pieds."
Alain Collard
Association des gestionnaires publics de maisons de repos et de soins de la province de Liège

Soutenir l’aide de première ligne en période de COVID-19

Qualité des soins

"Pour bon nombre de nos clients, nous sommes souvent les seuls interlocuteurs d’une population très fragilisée."
Christophe Ponkalo
Directeur de SOS-Hilfe VoG., Cantons de l‘Est SOS-Hilfe